Accueil

 

 

 

 

 

 

Le CNRC fait l’acquisition d’un aimant puissant
(Ottawa : 1 juin, 2005)

M. William G. Schneider, Ph.D., célèbre pour ses recherches complètement nouvelles en résonance magnétique nucléaire (RMN) de haute résolution, a visité le campus du chemin de Montréal du CNRC pour assister à l’arrivée d’un grand aimant supraconducteur RMN à champ élevé à l’édifice M-40. La date de livraison du spectromètre de 900 MHz (21,1 teslas) était particulièrement spéciale car elle coïncidait avec le 90e anniversaire de naissance du chercheur éminent!

Les travaux de recherche de M. Schneider ont mené à la publication du photopremier examen complet de la discipline de la RMN en 1959. La publication a été utilisée comme manuel et a fait autorité dans ce domaine pendant une période de 10 ans. L’impact réel de la RMN est évident, et a permis de faire des percées dans la détermination de la structure des matériaux et des produits naturels complexes avec de nombreuses applications.

M. William G. Schneider, Ph. D., devant le
nouvel édifice M-40

photo Le nouveau spectromètre de 900 MHz sera un élément important des installations de l’édifice M-40, qui a récemment été renommé en honneur de M. Schneider, qui est un ancien président du CNRC et un principal fondateur de la spectroscopie RMN. Le spectromètre continuera à faire avancer la réputation du Canada en RMN en permettant aux chercheurs d’avoir accès aux dernières technologies en RMN servant à caractériser les nouveaux matériaux.
Le nouveau spectromètre Bruker de
900 MHz est installé avec soin

Cet aimant est le plus grand de ce genre au Canada et il existe peu de systèmes de ce genre dans le monde. Cet instrument est unique parce qu’il sera utilisé exclusivement pour caractériser les matériaux solides, tandis que la plupart des spectromètres de 900 Mhz en existence sont utilisés pour analyser des substances dissoutes d’importance biologique.

La plupart des chercheurs canadiens intéressés aux matériaux solides utilisent des champs magnétiques beaucoup moins intenses dans leurs recherches. Par conséquent, le nouvel aimant offre aux chercheurs des occasions sans précédent de développer la spectroscopie pour des éléments qui sont difficiles à analyser à l’aide de champs moins intenses. Il permettra également d’atteindre une résolution spectrale beaucoup supérieure pour les matériaux pouvant être analysés à l’aide de champs plus intenses. Les domaines de la recherche sur les matériaux pouvant bénéficier de cet appareil comprennent la conception et caractérisation de nouveaux matériaux composés et nanomatériaux, les solides poreux (matériaux servant au stockage et à la séparation de gaz), les polymères, le verre, les solides biologiques, et une multitude d’autres matériaux.

Les nouvelles installations de 7,5 M$ où sera logé le spectromètre de 900 MHz, nommé le Centre national de RMN à ultrahaut champ pour les solides, sont financées conjointement par le CNRC, l’Université d’Ottawa, la Fondation canadienne pour l’innovation, Bruker Canada et des organismes de financement provinciaux de l’Ontario et du Québec.

Le Centre national de RMN à ultrahaut champ pour les solides et l’Installation de résonance magnétique du CNRC sont situés tous les deux à l’édifice W.G. Schneider (M-40), nouvellement rénové.

-30-

Pour de plus amples renseignements sur les deux installations situées à l’édifice Schneider, veuillez communiquer avec les personnes suivantes :

M. Victor Terskikh,
Centre national de RMN à ultrahaut champ pour les solides
Tél. : (613) 998-5552
Courriel : Victor.Terskikh@nrc-cnrc.gc.ca
http://www.nmr900.ca

M. John Ripmeester,
Installation de résonance magnétique du CNRC (ISSM)
Tél. : (613) 993-2011
Courriel : John.Ripmeester@nrc-cnrc.gc.ca
http://nmr-rmn.nrc-cnrc.gc.ca

M. Jean-Robert Brisson
Installation de résonance magnétique du CNRC (ISB)
Tél. : Jean-Robert.Brisson@nrc-cnrc.gc.ca
http://nmr-rmn.nrc-cnrc.gc.ca